Espagne – Buenos dias

Bilbao
IMG_20191029_182057753
Esplanade du musée Guggenheim

Après 10 jours à traverser la France pour visiter nos amis nous passons la frontière espagnole pour se poser à Bilbao. Nous n’avions pas réservé d’auberge dans le doute de trouver portes closes au vu notre heure d’arrivée tardive. Bilbao est le genre de grande ville où vous trouverez des auberges avec un service de nuit pour vous accueillir même tard. Nous nous sommes rendu a la 1ere adresse que nous avions noté, et bingo nous tenions nos lits pour les 2 nuits. Bilbao est connu pour le musée Guggenheim construit dans les années 90. L’architecture est incroyablement contemporaine, ça tombe bien c’est un musée d’art contemporain. Il a permis à la ville en déclin économique de se développer par sa renomée. Nous ne le visiterons pas, dans un budget à maîtriser une visite de musée n’est pas une dépense utile. Cependant je conseille à ceux qui n’envisagent pas sa visite de se promener dans son enceinte gratuite et il y a la boutique où il y a déjà des choses étonnantes à voir. Ici nous sommes dans le pays basque Espagnol, si vous faites attention vous verrez une banderole sur un balcon ou des stickers collés sur un poteau qui skandent l’indépendance. Le charme du « vieux » et les couleurs vives donne du cachet aux bâtisses du centre historique.

IMG_20191030_203642634
Gijon plage

Nous quittons Bilbao pour Gijon dans la région des Asturies. Pourquoi ce choix d’itinéraire? Nous voulons aller au Portugal, le chemin logique est de longer la côte nord Ouest de l’Espagne. Nous nous y rendrons par covoiturage, qui est moins utilisé qu’en France mais ça vaut la peine de rechercher des trajets car c’est ce qui nous est revenu 3 fois sur 4 le transport le moins cher. La plage de Gijon est un spot de surfer parait-il. Même si on a pas le look surfer on a pas peur de piquer une tête au mois de Novembre dans l’Atlantique. Je dirais qu’elle était à 16 degrés a vue de nez.

La route se poursuit toujours en covoiturage. Sur la route défilent de grands arbres, tous les mêmes, parcelles après parcelles. Notre conductrice nous apprend que ce sont des eucalyptus, il sont transformés en meubles et représente un économie importante de la région de Galice. C’est aussi une région riche d’histoires celtique comme la Bretagne, on trouvera aussi que le temps est en tout point similaire à la Bretagne, d’ailleurs Saint Jacques de Compostelle où nous nous rendons ce jour là est la ville la plus arrosée d’Espagne.

IMG_20191101_173814723
Place de St jacques de compostelle
IMG_20191102_120036271
Restaurant du marché
IMG_20191102_124942729
Empanadas du marché

À Compostelle, le temps est à la pluie pourtant il y a du monde dans le cœur historique de la ville. Des pèlerins qui arrivent a destination, des touristes, des musiciens de rue, des mendiants…ect. il existe deux chemins de pèlerinage. Celui depuis Irun au pays basque qui longe la mer et Celui depuis Léon en Espagne qui traverse les montagnes. Le chemin ancestral qui longe la mer est utilisé depuis le moyen âge, imaginez 800000 pèlerins s’y rendre chaque année. Un local qui nous a pris pour des pèlerins nous expliquera que pour lui le chemin en vaut davantage la peine par les montagnes. Dans l’auberge où nous sommes, nous voyons toute sorte de population mais principalement des randonneurs qui ont fait le chemin, non pas par motivation religieuse mais par envie de challenge et par envie de prendre du temps pour eux. Beaucoup disent qu’ils vont à la rencontre d’eux même. la majorité le font seuls, ensuite les amitiés se créés sur la route. Le marché de la ville est un des plus réputé du pays pour ses produits et ses petits restaurants au milieu du marché où vous pouvez déguster les spécialités locale de poulpe ou d’empanadas (sorte de chausson salé ou en forme de tarte). Nos repas sont principalement constitués de riz complet et de légumes avec ce que l’on trouve au mieux au marché et au pire au supermarché. Nous ne faisons que très très peu de restaurants alors on s’autorise un petit écart en achetant des empanadas à la saint Jacques et poulet sur le marché. Pour ceux qui connaissent la tièle, une spécialité Sétoise le goût de l’empanadas à la st jacques est similaire, un régal! On goûtera aussi les churros avec du vrai chocolat chaud (oui oui celui fait avec du chocolat en tablette).

IMG_20191102_155502157

Nous avons aussi pris le temps de remonter le chemin de Compostelle au cours d’une marche de 10km aller retour. Notre départ étant normalement l’arrivée pour bon nombre. En ce 2 novembre pas un pèlerin sur la route à part des lapins, des champignons magnifiquement toxiques, de la pluie, des VTTistes et ha si une pèlerine Polonaise qui comptait atteindre le prochain village avant la nuit. Prévoyez 2 nuits à Compostelle, la partie historique de la ville est impressionnante avec toutes ses églises et cathédrales en une si petite surface et quelques randos sympa vous attendent, séjournez aussi en auberge de jeunesse pour rencontrer les pélerins.

Voilà que nous arrivons à Séville après 11 jours de trip au Portugal. Capitale de l’Andalousie région du sud de l’Espagne, elle a fait fortune à l’époque des conquêtes des Amériques dans le commerce de l’or. Ceci explique la quantité de monuments et la beauté de son architecture au métissage maghrébin. Nous sommes encore en Europe mais le dépaysement ne va pas tarder, il est 11h45 et notre fairy part du port d’Algecira pour Tanger au Maroc. Comptez une 20 de kilomètres de pour la traversé (1h30), 18 euros par personne avec la compagnie la moins chère et 1h de retard (ponctualité Marocaine ?). Prenez le billet au port, sur internet les sites de réservation vous prendrons des frais. vous trouverez des traversés pour la Ceuta ou Tanger à toute heure de la journée mais aussi à différents tarifs.

Notre bateau passe devant Gibraltar célèbre pour sa montagne qui a été le décor du film….pour un scène de fin du monde. J’apprends aussi que c’est un petit État Anglais de quelques kilomètres sur les terres Espagnoles. Dans quelque minutes nous arriverons à Tanger. Petit contrôle des sous que nous avons sur nous, il nous reste de la monnaie en Euro, Débarrassez vous de vos pièces à chaque fois que vous partez d’un pays à part la monnaie de votre pays d’origine que vous pourrez toujours garder pour votre retour (inutile si vous revenez dans 7mois). En effet les bureaux de change ne prennent pas la monnaie, trouvez le moyen au préalable d’échanger vos pièces contre des billets, sinon vous vous allourdirez les poches pour rien. Suite du voyage au Maroc.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s