Chocolat – le faire soit même à la maison

En ce moment nous sommes dans un guest house en Inde dans la region de Goa près de Cannacona où nous séjournons et faisons un peu de volontariat, nos camarades Quebequois volontaires proposent un atelier chocolat. Ça donne un chocolat fondant avec des petits morceaux de cacao, un vrai délice, voici la recette:

200 grammes de fèves de cacao

200 grammes d’huile de coco (affinité parfaite au cacao puisque c’est une huile-beurre)

Épices et aromates de votre choix (ici épices Massala: gingembre, cannelle, anis étoilé)

Atelier chocolat dans la jungle: Peler à la main et écraser les féves au pilon

Faites torréfier les fèves de cacao à feu moyen jusqu’à ce que leur enveloppe se craquement. Retirez les enveloppes des fèves et réduisez les en pâte la plus lisse possible avec un pilon ou une machine à moudre, il faut qu’il reste le moins de grains possible. En parallèle fautes chauffer au bain marie (saladier dans une casserole remplie d’eau, l’extérieur du saladier mouille dans l’eau) le beurre de cacao que vous remuerez régulièrement. Verser la pâte de cacao obtenue dans le beurre de coco fondu en remuant pour faire un mélange homogène. Une fois le liquide homogène, enlevez du feu, goûtez, si le goût de coco est trop prononcé rajoutez du cacao pillé dans le saladier préalablement remis sur le feu et remuez. Quand le goût du chocolat domine, hors du feu ajoutez vos épices, attention à ne pas charger, mettez une première demi cuillère puis rajoutez progressivement quelques minutes après le temps que les arômes se dégagent. Mettez la préparation dans des moules mous pour mieux décoller le chocolat une fois qu’il est sorti du frigo.

Les fèves de cacao que nous nous sommes procurés viennent d’une ferme à 30km d’ici dans la région de Goa, c’est donc un produit très local. J’attires votre attention sur la mondialisation et plus précisément le commerce intercontinental qui émet énormément de polluants dans l’atmosphère et participe à l’élévation des températures que nous subissons déjà chaque hivers ou les vagues caniculaires en été ainsi que toutes les autres conséquences. Pour ces raisons nous ne devrions pas nous procurer des aliments produits hors de nos frontières, nous avons déjà beaucoup d’aliments locaux divers qui méritent notre attention en France. Je suggère cette recette aux personnes qui se fournissent localement dans un pays producteur de cacao au cours d’un voyage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s