Permaculture: le modèle d’une ferme végan Thaïlandaise

Passer sous silence la ferme dans laquelle nous avons appris des techniques de maraîchage et d’eco construction sonnerai comme une hérésie tant le lieux est un levier pédagogie pour toute personne intéressée par ces thématiques. Ainsi dans les paragraphes suivants vous comprendrez la nature de cette ferme et ses valeurs motrices.
« Ferme naturelle auto-suffisante, c’est comme ça qu’on appelerai ce qu’on fait ici, en soit c’est de la permaculture qui un terme plus médiatique. »

-Von, binôme de Pure

De la confiance en soi, a germé le projet

À la base du projet nous avons Pure et Von. Pure est natif de Phayao la ville voisine à la ferme. Il a été dans une première vie professionnelle dessinateur pour film d’animation. Une fois la décision prise d’arrêter il fut volontaire puis fut salarié successivement pendant 5 ans dans des fermes permaculturelle en Thaïlande. Von est originaire de région Parisienne, lui est passé de la finance à la restauration, et de la restauration au maraichage et à la construction au sein de la ferme où Pure se trouvai, d’où leur rencontre. Von a aidé Pure à prendre confiance en son potentiel et Pure semblait être un bon partenaire pour renforcer les compétences de Von. Depuis tout deux se sont associés sur les terres appartenant initialement à la famille de Pure.

Un potentiel de 12 000 métres carrés

12 000 métrés carrés c’est la surface totale du terrain où s’entremêlent les cultures et les habitats. On comprend par ce choix d’aménagement qu’ici la vie humaine ne se dissocie pas du système de production dont elle dépend pour sa survie, elle est en son coeur. En effet l’objectif de la ferme est de couvrir les besoins alimentaire de Pure, Von et de tous les volontaires de passage, si des exédants existent ils seront donnés aux proches, ou dans de rares cas vendus au marché.


Vue du terrain depuis la hûte

Les bâtiments

Les bâtiments ne sont pas agricoles, à la différence de la France les régles d’urbanisme en Thaïlande permet l’habitat en terre agricole. Comme illustré ci dessus la cuisine, les 2 hûtes d’habitations, et les sanitaires sont au coeur du terrain. matériaux employés: bambou quasiment partout pour sa polyvalence et résistance, mélange terre et paille pour les murs, ciment avec de la chaux pour le sol, chaux pour protéger les murs de l’humidité, tissage en paille pour couvrir les toitures, ciment avec de la chaux pour le sol, du carrelage récupéré pour faire de la mosaïque…ect, c’est de la construction saine, peu coûteuse, locale et très peu polluante.
Plan de la ferme

Premier job: améliorer la terre

Quand nos 2 amis ont démarés sur le terrain c’est avec une terre fatigué des 20 dernières années de culture du riz successives qu’ils ont entrepris un travail de restauration du sol. La terre était très compacte et dénutrie, quelle graine pourrait s’implanter et pousser dans ces conditions. Comme Pure me l’a raconté il a fallu donner un coup de main à la terre. Pour l’enrichir rien de chimique ni d’engrais n’a été employé comme ce fût le cas avec l’ancienne culture du riz, mais plutôt décompacté les mottes de terre et planté des haricots qui ont l’avantage de restituer l’azote nécessaire à la vie des autres plantes dans le sol. Également enrichi du compost avec les déchets alimentaires produits.

Méthodes de culture

Nos amis naviguent entre leurs expériences passés, leur instinct d’humain connecté à la nature et l’observation du fonctionnement de cette nature pour arriver à produire sans « cultiver ». Sans « cultiver » veux dire le plus naturellement possible suivant une méthode qu’on pourrait appeler « laisser la terre faire » comme Masanobu Fukuoka l’à prouvé au Japon durant plus de trente ans, il est une grande source d’inspiration pour nos amis.

À la ferme les variétés de légumes sont mélangés en veillant à ne pas mettre les unes et les autres avec les mêmes besoins côtes à côte, on trouve dans un mètre un pied d’aubergine, des plants de salade et des tomates cerises. L’idée est d’optimiser chaque cm libre. Les herbes follement envahissantes que le jardinier appellerai « mauvaise herbe » n’arrivent pas à rivaliser avec la présences de toute ces plantes à légumes et le paillage qui leur laisse peu de cm pour s’infiltrer et pousser.

Les graines choisies sont parfois issues de la ferme avec la récolte d’une année à l’autre, ou bien glanés ci et là. Les carottes et les tomates par examples sont Européenes, Von les a rapportés dans sa valise lors d’un séjour et elles se sont bien adaptés au climat tropical.

Une ferme végan sans animaux

Par intégrité avec leurs convictions à la ferme vous ne verrez pas de poule qui poursuit la fourmi, de chèvre qui joue de l’équilibre sur des cailloux ou encore de vache qui lâche son dernier repas tout en broutant. Ils ne mangent pas de produits issus d’animaux et s’il le faut pour enrichir le sol au lieu d’épandre des matières fécales animale au besoin ils feront un mélange: nourriture pour poule, chaux, eau+ fermentation de quelques jours ou bien utiliserons un purin fait maison.

Les galères du potager

Par « galères » on entend toute conséquences d’un facteur déséquilibré qui causerait nuisance à la santé des cultures. C’est par tous les bon traitements vus ci dessus qui laisserai la place à la terre, la nature, de faire son travail d’équilibre, un travail que personne même pas nos deux amis ne saurai faire mieux qu’elle. C’est de cette façon que les maladies et envahisseurs seront régulés. On n’entend pas par ennemie les herbes ou plantes non désirés ou bien insecte ou encore champignon, ils sont naturellement présents dans la nature mais c’est dans le cas d’un déséquilibre que cela devient problématique.

Les volontaires

Il y en a régulièrement. Nous sommes 3 aujourd’hui à l’être, il y a quelques jours nous étions 5, quand nous partirons ils seront peut-être 4. Les volontaires viennent du monde entier pour aider et pour apprendre. Celui qui arrive a la ferme a ses motivations, parfois par intérêt dans la construction, dans le maraichage, dans la décroissance ou bien pour l’échange culturel. Pure et Von vous dirons que c’est vous qui vous organisez, que vous faites comme vous voulez entre gestion du travail et des repos, ils ne vous obligerons jamais, et considèrent que l’énergie viens de vous. Cet après midi Pure me répète encore « chaque volontaire doit considérer que c’est sa ferme pour qu’il puisse s’investir par lui même ». Les différentes tâches quotidiennes peuvent se faire seul ou à plusieurs selon son ampleur et vos connaissances sur le sujet. À chaque jour une nouvelle graine de savoir qui germe, il y a tant à faire dans le jardin et en construction. Chacun partage son savoir, en absorbe d’autres et contribu quotidiennement à son niveau. Le temps de notre passage la mécanique roule plutot bien, le potentiel des choses à entreprendre est aussi plus grand grâce à l’énergie de tous.

L’équipe de volontaire, pure et von dans le montage discutant d’une méthode de construction pour la nouvelle hûte en bambou

L’équipe de volontaire, pure et von dans le montage discutant d’une méthode de construction pour la nouvelle hûte en bambou

Les enjeux au quotidien pour le futur

L’eau est une ressource précieuse et limité, encore plus en saison sèche, ils essayent de l’utiliser modérément dans l’arrosage des plants. Certaines parcelles sont encore pauvre en qualité de terre, en continuant dans leur logique actuelle de restitution de la qualité du sol elle s’améliorera considérablement encore l’année prochaine et encore les années suivantes.

Les deux bassins d’eau de pluie et souterraine

Les deux bassins d’eau de pluie et souterraine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s