Thaïlande – Sawaddee ka

Les jours passent dans notre ferme Thaïlandaise et ne se ressemblent guère. Nous sommes dans la région de Phayao au nord du pays, à la campagne. Les champs de rizières et d’atbre à tamarin se succèdent sur le chemin pour venir à la ferme, les Thaï sont souriants et nous lancent des salutations par moment en nous apercevant, l’accueil dans le pays semble différent de nos ressentis en Inde.

Ralentir le rythme

Pure et Von nous ont accueillis il y a quelques jours sur leur ferme où nous travaillerons à leurs côtés. Quotidiennement nous aidons à améliorer les habitats existants et autres travaux agricole. Ils produisent des fruits et légumes principalement pour répondre à leurs propres besoins alimentaire, les excédents quand il y en a sont revendus les jours de marché. C’est une petite ferme où il n’y a pas d’exploitation intensive, pas de machine agricole, pas d’intrants chimiques, pas de cultures rectilignes,…un vrai champ où chaque plante planté par l’homme et chaque plante envoyé par la nature vivent conjointement en partageant l’espace. Tout jardinier qui viendrai ici devra comprendre que la plante est chez elle avant de toucher à la terre. Dans cet environnement apaisant nous nous re-connectons de nouveau à un rythme biologique lié à la lumière du soleil: nous nous levons avec ses rayons et nous couchons peu après leur disparitions. Posés avec nos nouveaux compagnons pour presque un mois, nous ralentissons la cadence élevé du voyage. Jour après jour le trop plein de fatigue accumulé se vide pour refaire nos réserves d’énergie.

Eco-construction

En campagne l’habitat local donne l’impression que les Thaï ne se sont jamais vraiment éloignés des matériaux naturels pour construire leur maison et vivre le quotidien, peu d’entre elles sont en béton. Les bardages des maisons en pilotis sont en bois lasurés; le bambou sert à construire les maisons, le mobilier et à faire du tressage en tout genre; et le son de riz sera utilisé comme combustible…

à la ferme nous souhaiterions apprendre la construction en matériaux naturel et local pour construire ou rénover notre potentielle future maison, c’est un projet. La ferme utilise principalement des matériaux abondants et disponibles sur place: la terre, la paille de riz, le son de riz et le bambou. Autant dire qu’on a aucune méthode, mais Pure qui a apprit pendant des années au contact de ses proches Thaïlandais et en travaillant pour d’autres projets de fermes permacoles nous apprendra beaucoup. Ce gars est une bibliothèque de savoirs sur patte, doublé d’une gentillesse à la Thaïlandaise (c’est un ancien dessinateur de film d’animation, il a la trentaine).

La vie à la ferme jour après jour

C’est le jour de notre arrivé à la ferme, Melvyn un autre volontaire monte une chaise en bambou. On observe tout avec émerveillement, pressés de comprendre le cheminement de cette ferme jusqu’à aujourd’hui et d’acquérir le plus de savoirs possible.

Récolte et séchage des haricots rouge

Décoration des pots de fleurs en bambou à la pyrograveuse

Atelier poterie (elle sera cuite toute une nuit enseveli sous un brûlis de son de riz)

Construction d’assises intérieure et extérieure: mix entre la terre à chercher dans le bassin, paille et son de riz.

Tremblez…

Le résultat du mélange terre+ paille+ son de riz pour faire l’assise extérieure avec des pots (finitions en cours)

Lors d’un trajet à vélo direction la ville la plus proche

À la tombé de la nuit, notre hûte a une allure enchanté

Preparation du gimgembre avant sa plantation

Couture des futurs coussins de la maison en bambou

Atelier tressage en bambou. Le potentiel est énorme, il est possible de tout tresser pratiquement, ici nous démarrons un petit panier.

Creation de l’évier pour la cuisine extérieure avec un mélange de lime stone+sable+eau. C’est un essai à voir si c’est étanche par la suite

Création des plans de travail dans la cuisine en bois exotique de récupération, annexé au plan de cuisson au bois

La lune a un effet sur le cycle biologique des être vivants, aujourd’hui c’est la nouvelle lune et nos compagnons veulent la célébrer en prenant un jour relax sans travail à la ferme. Nous profitons de ce jour de repos pour aller faire un tour dans un village dont la spécialité est le tressage en bambou.

Découpe longitudinale du bambou à la machine, à la ferme on le fait à la main avec une machette

Paniers divers

Cloches pour les poules

Article en cours d’écriture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s